Fillette, adolescente puis jeune femme discrète et sensible, j’étais celle à qui l’on venait confier ses problèmes, exposer les disputes avec les copines ou à la maison, partager ses peines de coeur. Celle vers qui l’on se tournait pour apaiser un conflit.

Je prêtais volontiers une oreille attentive. Je voulais comprendre et aider.

C’est pourquoi, après trois années à suivre des cours de biologie et psychologie à la fac – 3 années au cours desquelles je suis devenue maman - j’ai souhaité exercer un métier tourné vers l’accompagnement et la relation d’aide.

J’ai donc entrepris une formation de trois ans, pour obtenir le Diplôme d’Etat en juillet 2011 et devenir travailleur social.   Mon premier jour d’école était aussi le jour d’entrée en maternelle de mon fils ! Les trois années qui ont suivi auront été riches, bien qu’éprouvantes, pour tous les deux !  Elles m’ont beaucoup appris et souvent bousculée …...... nous travaillions notamment avec les enseignements de Carl Rogers, père de la psychologie humaniste. Ecoute active, empathie, accueil des émotions et analyse des besoins faisaient partie de mon quotidien.    C’est  au cours de ces années que j’ai découvert la Communication Non Violente, fondée par Marshall B. Rosenberg ( élève de Carl Rogers), l’approche systémique et l’analyse transactionnelle.

Le DE en poche, j’ai travaillé six ans au sein Conseil Départemental puis dans plusieurs collèges et lycées, auprès de personnes, couples et familles rencontrant des problématiques variées. Pendant deux ans, j’ai accompagné plus spécifiquement des professionnels de la petite enfance et des parents d’enfants âgés de 0 à 4 ans puis, pendant deux ans encore, des adolescents et leurs parents.

En 2015, j’ai souhaité affiner et enrichir ma pratique.  J’ai suivi une formation universitaire de Médiation et Gestion des Conflits et obtenu le DU en 2016.

J’ai beaucoup appris en formation mais ceux qui m’ont davantage permis d’évoluer, ce sont mes enfants. Ils m’ont guidée vers une parentalité plus authentique et consciente, créative et respectueuse de chacun de nous.

 

Mon fils est né en 2005.  Avec ce bébé, j’ai découvert l’amour inconditionnel et des ressources insoupçonnées. J’ai aussi éprouvé mes limites. Etudiante, séparée du papa et à 200 km de mes parents, j’ai vécu plusieurs moments de solitudes.  A pleurer assise avec mon bébé, alors qu’il se réveillait pour la 5ème fois de la nuit. A douter, seule dans la cuisine alors que j’avais entamé un rapport de force avec mon petit garçon de 2,5 ans qui, mécontent d’être mis au coin, déchirait la tapisserie… A sentir la moutarde me monter au nez parce ce même petit garçon me tenait tête avec aplomb.

J’ai cherché des réponses dans les livres,  incapable de suivre des recommandations telles que : « laissez le pleurer, ce sont des caprices ». J’étais tiraillée entre les injonctions de me faire respecter (injonctions d’autant plus fortes que j’étais alors une jeune mère célibataire) et l’intime conviction que mon petit bonhomme avait bien raison de résister et d’argumenter.

La naissance de mon fils a initié une complète remise en question de ce que je pensais savoir sur les enfants et la manière de les accompagner. C’était le début d’un long cheminement, de questionnements…J’ai découvert des auteurs tels qu’Elisabeth Pantley, Alice Miller dont le livre « c’est pour ton bien », m’a beaucoup remuée  puis Thomas Gordon, Faber et Mazlish, Isabelle Filiozat …..et d’autres.

Ce que j’apprenais en formation faisait écho à ce que je lisais en tant que parent chercheur et ce que j’apprenais dans mes livres enrichissait ma réflexion de professionnelle

 

Quelques années plus tard, mon compagnon est entré dans nos vies. Puis, notre première fille est née en 2014. Je pensais être « rôdée »  avec mon expérience de maman solo et mieux préparée avec mes quelques années de plus. Mais j’ai tout redécouvert puissance mille !

Nous avons en effet accueilli un bébé particulièrement « intense », qui hurlait sans passer par le stade de petits cris, qui dormait très peu et seulement sur papa ou maman. Cela s’est en partie expliqué par le Reflux Gastro Œsophagien interne dont elle souffrait mais en grandissant, elle conserve une hypersensibilité. Hypersensibilité qui nous rendent très utiles –pour ne pas dire vitales- au quotidien,  ces connaissances  et outils engrangés et expérimentés depuis quelques années ! Avec elle, et une maman également  hypersensible (il parait que la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre), l’accueil des émotions n’est pas une option….

 

Puis, je suis aussi devenue mam’anges, maman de deux bébés des étoiles, nés endormis à 6 mois d’intervalle. Ces deux bébés m’auront également fait cheminer : au-delà de la douleur, ils m’auront permis de voir la vie sous un autre angle, donné la force de croire en mes rêves, l’élan et le courage de les faire vivre.

Enfin, en août 2019, est arrivée notre petite Liv, bébé arc en ciel né à la maison. Un bébé serein mais souffrant également de reflux....un bébé porté toute la journée, sur le ventre ou le dos, un peu à bras et énormément en écharpe.

J’ai beaucoup porté mon fils, à bras ou en porte bébé, par plaisir et parce que c’était bien pratique. Avec ma fille aînée, le portage s’est tout simplement révélé indispensable pour pouvoir consacrer un peu de temps au nouveau grand frère ou même simplement pouvoir manger ! C’est devenu une passion : porter ma fille et partager tous ces moments de câlins et de découverte avec elle, adapter mes nouages à chaque situation, tester différentes écharpes et autres moyens de portage…. Je souhaitais tellement partager cela, transmettre, que je suis devenue monitrice de portage certifiée en septembre 2016.

Je continue à me former au travers de sessions de formation continue comme le portage avec un bébé souffrant de RGO, afin de mieux répondre aux besoins de chacun.

Je continue à pratiquer personnellement également avec ma petite dernière qui est énormément portée. 

 

Grains d’Harmonie est né en 2016. Mam’preneuse à temps partiel j’ai  commencé

à transmettre le portage et à accompagner de jeunes parents dans leurs questionnements autour de la parentalité, dans les difficultés qu’ils pouvaient rencontrer avec leurs enfants.

En octobre 2017, j’ai fait le choix de ne plus être salariée afin d’avoir plus de temps pour mes enfants et mon activité centrée sur ce projet qui me tient à cœur depuis longtemps : 

   Accompagner les parents qui en ressentent le besoin vers des relations plus harmonieuses avec leurs enfants et

au sein de leur couple, à améliorer ou restaurer la communication au sein de la famille. Accompagner vers une parentalité  plus consciente et épanouissante.

“Si vous souhaitez vous initier au portage ou connaitre les differents type d'écharpes qu'il puisse exister, je vous recommande fortement les ateliers de Grains d'harmonie. 
Formatrice très à l'écoute et de très bons conseils !😉 L'atelier d'initiation nous a permis de découvrir l'écharpe et son nouage adaptée à notre confort et à notre bébé..”

— Elisa, maman d'une petite fille de 3 mois

“Merci! J'ai pu découvrir une communication différente, bénéfique pour mes enfants et aussi mon couple. Je comprends mieux mes enfants et mes propres réactions. Je me sens motivée et plus confiante pour accompagner mes enfants.   

Je recommande!.”

— Emeline, maman de trois enfants de 10, 5 et 2 ans

Ils m'ont fait confiance